Retour aux résultats
Articles (2012), Revue Internationale de Droit Economique (2), pp. 133-160

Le traitement médiatique des affaires de délits d'initiés

Les affaires de délits d’initiés retiennent volontiers l’attention des médias. Si cette médiatisation a le mérite de constituer une sanction redoutable susceptible, de dissuader les intervenants sur les marchés de commettre des abus de marché, elle peut aussi représenter une atteinte illégitime aux droits des personnes mises en cause et des entreprises citées. Une étude empirique des articles consacrés à ce genre d’affaires par deux journaux de référence, Le Monde et Les Echos, permet de mettre en évidence que la médiatisation des enquêtes et des procédures en cours est disproportionnée par rapport aux informations données sur les condamnations et les mises hors de cause. En outre, l’étude de la manière dont les affaires sont rapportées dans la presse met en lumière de nombreuses formes d’atteintes à la présomption d’innocence. Ces constats conduisent à recommander un traitement médiatique plus équilibré et plus scrupuleux des affaires. C’est à cette condition que l’on peut attendre des médias qu’ils apportent utilement une contribution méconnue à la régulation des marchés financiers.

BOUTHINON-DUMAS, H. (2012). Le traitement médiatique des affaires de délits d'initiés. Revue Internationale de Droit Economique, (2), pp. 133-160.

Mots clés : #Délit-d’initié, #Médias, #Présomption-d’innocence, #Presse