Retour aux résultats
Articles (2020), Negociations, n°33 (1), pp. 151-160

Le Discours sur l’art de négocier (1737) d’Antoine Pecquet, ou l’esquisse d’une théorisation de la négociation

Dans la lignée des penseurs français de la diplomatie à l’époque classique, Antoine Pecquet (1704-1762) prend le relais de François de Callières (1716 / 2002). Dans la préface du Discours sur l’art de négocier, qu’il publie en 1737 à Paris, Pecquet reconnaît cette filiation : « Je n’ai pas le mérite d’avoir écrit le premier sur cette matière. Feu M. de Callières (…) en donna il y a quelques années un traité » (21). Mais il regrette que Callières, sur le fond, n’ait pas su « augmenter dans notre nation le goût pour l’état de négociateur ». Pecquet entend faire partager une conviction : la négociation est essentielle à la grandeur d’une nation et de son prince. Lien vers l'article

COLSON, A. (2020). Le Discours sur l’art de négocier (1737) d’Antoine Pecquet, ou l’esquisse d’une théorisation de la négociation. Négociations, n°33(1), pp. 151-160.