Retour aux résultats
Articles (2017), Revue Economique, 68 (5), pp. 859-873

Experimental Evidence on Gender Differences in Lying Behaviour

Cet article présente des résultats issus d’un jeu de l’ultimatum avec information asymétrique, dans lequel les offreurs peuvent transmettre aux receveurs des messages non vérifiables quant à leur dotation initiale. Les sujets sont repartis pour former soit des groupes mixtes, soit des groupes homogènes en termes de genre. Dans chaque paire, les individus prennent connaissance du genre de leur partenaire. Dans les faits, la plupart des offreurs mentent, pour communiquer une dotation inférieure à la dotation réelle. Le genre du partenaire ne semble pas avoir un impact significatif sur la fréquence du recours au mensonge. Cependant, lorsqu’ils mentent, les hommes recourent à de plus grands mensonges que les femmes, et cette déviation entre dotation réelle et dotation déclarée est la plus forte lorsque les hommes sont appariés avec des femmes. Dans le partage concret de la dotation, les offres des hommes s’avèrent supérieures à celles des femmes. Enfin, dans le rôle de receveurs, les hommes présentent un taux moyen d’acceptation des offres inférieur à celui des femmes. Lien vers l'article

JUNG, S. and VRANCEANU, R. (2017). Experimental Evidence on Gender Differences in Lying Behaviour. Revue Economique, 68(5), pp. 859-873.